Gigondas, le 25 octobre 2017

Hommes et femmes jalonnent les siècles d’histoire de notre domaine. Dans son passé récent, Augusta Goubert, ma mère, lui donna son nom pour le perpétuer. J’ai poursuivi l’aventure pour donner au domaine de modernes lettres de noblesse. Et Florence, ma fille, reprend désormais ce beau flambeau.

Père et fille, nous vivons chaque jour une entraide, une complémentarité. Notre travail se fait « en famille ». Les évènements s’enchaînent au cours de l’année : le travail de la vigne et du sol, l’élevage délicat des vins et leur mise en bouteille. Et père et fille, nous participons, écoutons et échangeons autour des savoirs ancestraux, de nos expériences passées et présentes, individuelles ou communes. Nous construisons ainsi les savoirs et les vins d’aujourd’hui et de demain.

Parfois (certains diront souvent), les événements se bousculent et requièrent un certain don d’ubiquité. Alors le père se dédouble en sa fille, et la fille en son père ! 

Et chacun œuvre à la vigne et au chai. Tous les deux, comme appairés, nous organisons et participons à la vendange et aux délicates premières opérations d’élaboration des cuvées qui dessinent la magie des vins.

Cette histoire de personnes, c’est aussi une histoire de vins, au féminin et au masculin. De notre douce « Cuvée de V »à l’altière « Cuvée Florence », de nos beaux « Favoris » à notre complexe « Gigondas », nous retrouvons dans nos vins des sensibilités qui rendent chaque cuvée unique.

Alors, mesdames, messieurs, régalez-vous de nos différences et de nos complémentarités, de ces duos plus que centenaires que nous perpétuons aujourd’hui, de père en fille.

Jean-Pierre et Florence CARTIER

Ce site utilise des cookies pour vous fournir une expérience utilisateur de qualité et mesurer son audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’usage de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité.